Katerine nous présente Le Film, un long métrage en 16 actes

Son dernier album se présente tel un film en forme d’invitation au voyage. Embarquement immédiat vers la planète Katerine.

Katerine, Le Film, cover

Au cours de cette escapade musicale, Katerine chante des chansons, des comptines qu’il improvise au volant de sa voiture ou dans des chambres d’hôtel. Comme pour se libérer des mauvais esprits qui le hantent. En chemin il supprime tout de même une vie, celle d’un hérisson car le pauvre animal croise sa route au mauvais endroit, au mauvais moment. Katerine est un chanteur d’apparence fantaisiste mais grave, derrière le vernis se cache une réelle profondeur. En réalité il semble avoir pour but de provoquer et d’amener le spectateur à réfléchir sur la société et le monde qui nous entoure.

Tenant une place à part dans le paysage de la chanson, son insolence joyeuse était déjà contenue dans des titres devenus cultes, comme Louxor J’adore ou La Banane. En 2010, Katerine prenait la pose entouré de ses parents sur l’album qui portait son nom. Aujourd’hui, il manque quelqu’un sur la photo et tout est dit dans la chanson Papa. Face à ce désarroi ce sont des chansons qui ont jailli. Celle-là, une autre, puis une autre, que Katerine aurait bien gardées pour lui mais qu’il s’est finalement résolu à enregistrer, dans l’ordre de leur apparition dans sa tête, comme autant de scènes d’un film. Dans les rôles principaux, on trouve sa voix nue et singulière, ainsi qu’un piano qui dormait dans un coin et qu’il a réveillé pour l’occasion.

Dans le casting on trouve aussi quelques percussions et instruments lointains. A part des aboiements de chiens, le bruit de la pluie, des détonations, des klaxons et des chœurs d’enfants, ce disque repose uniquement sur le couple piano-voix, dans une sorte de dépouillement total qui conduit à l’essentiel. Le Film est un disque à part dans la discographie de Katerine et pourtant on y retrouve tout son univers, concentré, décontracté et déconcertant. Sur ce dernier album, il chante désormais comme il dessine, tel un enfant découvrant le monde, à la fois acteur et spectateur de sa propre existence.

Il y a également dans ce nouveau disque un parfum de nostalgie de la chanson française d’une autre époque. Contemplatif, loufoque, poétique et faussement naïf, le chanteur observe le monde, fidèle à lui-même avec une nonchalance joyeuse.

KaterineLe Film / Date de sortie : 8 avril 2017 chez Wagram Music.