Et si aujourd’hui Mammal Hands publiait le jazz de demain ?

Aujourd’hui, Mammal Hands publie « Shadow Work ». Un nouveau recueil de jazz composite qui augure un certain avant-gardisme. Pour notre plus grand plaisir.

Mammal Hands, band, promo

Si au premier abord le jazz ne fait pas nécessairement palpiter, certaines formations sont en phase de changer (sérieusement) la donne. Parmi celles-ci pourrait bien figurer Mammal Hands. Ce trio britannique originaire de Norwich revendique un spectre large. Mâtiné d’une culture DJ autant que d’influences world et même tribales.

Une description qui sonne plutôt bien sur le papier mais qu’en est-il concrètement ? A l’écoute de son premier extrait, « Shadow Work » manifeste de solides atouts. Morceau ample tavelé d’effluves folk, « Boreal Forest » se révèle une véritable invitation au voyage.

Avec ce troisième opus, Nick Smart (piano), Jordan Smart (saxophones) et Jesse Barrett (batterie, tabla) continuent de cheminer défricher vers des horizons décloisonnés… et grand bien leur en fasse !

Mammal Hands, Shadow Work, cover

Tracklisting :
1. Black Sails
2. Wringer
3. Boreal Forest
4. Solitary Bee
5. Three Good Things
6. Living Frost
7. Near Far
8. Straight Up Raining
9. Transfixed
10. Being Here

Mammal HandsShadow Work / Date de sortie : 3 novembre 2017 chez Gondwana Records.