Le Sumerian Alliance de passage au Secret Place

Veil Of Maya, Volumes, bien Of Osiris , black crown initiate

Depuis pas mal de temps, la “Secret Place” de Saint Jean de Védas (34) occupe une place de choix dans l’agenda des métalleux. La “Home Underground Of Rock” a terminé le mois de septembre avec classe et brutalité, grâce à la venue du Sumerian Alliance. Quatre groupes se partageaient l’affiche de cette chaude soirée du 22 septembre.

Secret Place, Montpellier, St Jean Védas, salle, concert, sud

Black Crow Initial ouvrait les hostilités avec son Death Metal Progressif. Au milieu d’une affiche plus Hardcore, le style atmosphérique de ces américains, a peiné à rameuter la foule. Celle-ci lui préférait l’ambiance “terrasse”. Il faut dire que la configuration de l’extérieur permet de profiter du set tout en enchaînant les bières devant un baby-foot.black crown initiate,James Dorton, Andy Thomas

Le groupe a doucement enchaîné des titres comme Great Mistake, Selves We Cannot Forgive ou encore Stench Of The Iron Age.
L’identité de Black Crow Initial a été bien respectée grâce à un duo de vocalistes barbus (James Dorton et Andy Thomas) bien inspiré.

Pour le deuxième groupe, c’était une autre histoire. Cette fois-ci la foule a répondu présente et les Californiens de Volumes ont envoyé la sauce ! Nos metallcoreux ont ouvert le bal avec 91317 et ont enflammé la Secret Place.

Volumes, Metalcore, Deathcore, Myke Tery Encore une fois, un duo de chanteur s’est présenté à nous et a assuré le show, malgré un son très limite. Mélange de Djent et de Metalcore, Volumes est tout à fait dans l’air du temps. The Mixture, Vahle viennent alimenter les jumps d’une foule conquise. Le groupe a ensuite enchaîné sur son dernier single, Feel Good. Ce single marque l’évolution du groupe vers un Metalcore plus mélodique depuis l’arrivée de Myke Tery au chant. A noter la présence de Lukas Magyar (Veil Of Maya) pour un guest pendant le set. Volumes a rempli le job et a laissé entrevoir une progression artistique intéressante.

Après cette excellente mise en bouche, c’était au tour du Metalcore (Deathcore par le passé) de Veil Of Maya de nous ravager la nuque. Beaucoup plus expérimentés que les deux premiers groupes, VoM a fait monter d’un cran la qualité et l’ambiance sulfureuse de la salle.

Veil Of Maya, Deathcore, Metalcore, Lukas MagyarUne fois de plus, le public montpelliérain a répondu présent et a entamé quelques mosh pit, tout en évitant le poteau de la “mort” (énorme poteau présent devant la scène) Nyu, Leeloo, Ellie, le groupe aux multiples changement de Line up a distillé son dernier opus sans oublier ses classiques (Punisher,Crawl Back et Unbreakable). Fan des premiers albums, l’intensité live de Matriarch (qui occupait les ¾ de la set list) va se révéler une bonne surprise malgré les cleans…….. beaucoup trop clean par moment. Tout en puissance, Veil Of Maya a quitté la scène après avoir rincé une bonne partie du pit.

Après un rafraîchissement au bar, c’est dans une atmosphère étouffante que Born Of Osiris est entré en scène. Les riffs de The Other Of Half Me ont ouvert les hostilités et nous voilà partis pour 1h de pur bordel ! Le public surexcité a répondu une fois de plus présent et a entamé, mosh pit sur mosh pit. Le son de bonne qualité nous a permis d’apprécier chaque artifice qui compose le groupe (le contraire peut vite devenir rédhibitoire avec ce style).

Born Of Osiris, Deathcore, Metalcore, Lee McKinneyGrâce à une setlist homogène, Ronnie Canizaro et ses associés ont offert au Secret Place une épatante fin de soirée. Machine, Divergency, Bow Dowm, tous les classiques du groupe y sont passés. Mention pour Myke Tery (Volumes)qui, après un featuring sur Open Arms To Damnation, offrira un cour d’alpinisme (suspendu sur la barre de lumière pour terminer dans la foule). Même si par moment, le groupe a eu tendance à tourner en rond en studio, c’est une toute autre histoire côté live. Les titres s’enchaînent bien et le duo de screamers (encore! décidément c’est une mode) a accompagné à merveille les breakdowns et autres solos de Lee McKinney.

Après un rappel furtif, le Sumerian Alliance a pris fin. Quatre groupes, quatre styles, quatre shows. Il n’en fallait pas moins pour nos oreilles de métalleux. Encore une fois, le Secret Place nous a régalé avec une affiche dont elle seule a le secret (pardon pour ce jeu de mots bien pourri).

Un grand merci à Elliephotoevents pour les clichés. © Reproduction interdite sans autorisation spécifique du photographe